Portraits de ma main gauche

En 2010, assigné à résidence par mes enfants tout petits, je cherche un sujet « proche » de moi. J’avais réalisé une série de paysages de Loire, des portraits de Platanes des quais de ma ville, j’avais tenté une série avortée sur notre intérieur…

A partir du constat que ce que j’ai de plus proche est mon corps, j’ai choisi, dans une forme de détournement de l’autoportrait, d’entamer une série de portraits de ma main gauche.